La Fondation MAIF soutient un nouveau projet pour accroître la connaissance sur les risques liés aux engins de déplacement personnel (EDP).

Nous avons tous vu apparaître de nouveaux engins de déplacement ou objets roulants non-identifiés dans nos villes. Vous êtes peut-être vous-même utilisateur de trottinette électrique, gyropode ou segway.

En 2017, les accidents impliquant les engins de déplacement personnel ont fait 285 blessés et 5 morts selon l’Observatoire National Interministériel de la Sécurité Routière. Jusqu’ici aucune règlementation n’encadre ces nouvelles mobilités, malgré un nombre significatif d’accidents.

Le Code de la Route modifié

Fin novembre, pour améliorer la sécurité de tous, le gouvernement va créer une nouvelle catégorie de véhicule dans le Code de la Route pour prendre en compte ces nouveaux engins.

Dans le cadre du Projet de loi d’orientation des mobilités, le Code sera donc ajusté pour interdire les engins électriques sur les trottoirs. Mais ils seront tolérés sur les pistes et bandes cyclables et dans les zones à 30 km/h.

Elisabeth Borne, ministre chargée des Transports explique :

Les nouveaux engins de déplacement font partie de ces nouvelles solutions mais une innovation n’est positive qui si elle se développe dans un cadre adapté.
Il en va de la sécurité tant des piétons que des utilisateurs. 

Un cadre pour les services de free-floating

Le Projet de loi d’orientation des mobilités va également proposer un cadre pour développer les services de free-floating déjà en plein essor dans les grandes agglomérations. 

Le free-floating consiste à proposer des vélos ou des trottinettes électriques en libre-service sans borne de stationnement. Problème : les trottinettes peuvent être abandonnées en plein milieu des trottoirs et gêner la circulation à pied !

La Fondation MAIF souhaite étudier les risques liés à ces nouveaux engins 

Avec le soutien de la Fondation MAIF, l’équipe de recherche mixte de l’IFSTTAR¹ et l’Université de Patras va créer des profils utilisateurs de ces nouveaux engins de déplacement. Elle va également travailler sur des niveaux de risque d’accident en fonction des comportements d’utilisation et des voies empruntées

En savoir plus sur les piétons augmentés ou les objets roulants pas encore identifiés !


¹ IFSTTAR : Institut français des sciences et technologies des transports, de l'aménagement et des réseaux