Ah, les vacances ! Les congés payés ! Les lendemains qui chantent ! Avec la baisse constante du prix du transport aérien depuis un demi-siècle et la naissance d’une véritable industrie touristique, le voyage fait aujourd’hui partie de l’idéal démocratique. L’autre bout du monde n'est plus qu'à quelques heures de vol.

Pourtant, la machine semble s’être enrayée.

Dans ce nouvel épisode de Turfu Express il est question du tourisme de masse et de ses désastres environnementaux et sociaux. Découvrez-le vite !

Des plages paradisiaques il y a peu sont aujourd’hui des décharges à ciel ouvert. Les lieux classés au Patrimoine Mondial de l’Unesco sont ironiquement aujourd’hui en danger, victimes de leur succès. Les compagnies aériennes low cost nous incitent à parcourir des centaines de kilomètres pour un week-end prolongé, pour une somme certe modique, mais au prix de conditions de travail inacceptables. Le secteur aérien représente à lui-seul 2% des émissions de CO2 mondiales, et un paquebot géant à quai pollue autant qu’un million de voitures…

Alors comment sortir de l’impasse ? Comment réapprendre à voyager ? Pour la France, comment conjuguer la volonté de conserver le rang la première destination touristique mondiale sans se transformer en parc d’attraction à ciel ouvert ?

Pour répondre à ces questions, Arthur de Grave et Eric Baille reçoivent Rodolphe Christin, auteur de " L’Usure du Monde, critique de la déraison touristique " et d’un " Manuel d’Antitourisme ".

Episode 7 : " Le tourisme de masse, à la ramasse ? "

 

Vous avez aimé ? N'hésitez pas à partager !


(Re)visionner les épisodes précédents