Christian Delécluse en résidence

Nous accueillons en résidence du 26 avril au 12 mai, Christian Delécluse, artiste en art numérique. L’occasion de finaliser son projet « pendule étrange » initié en février à l’espace Mendès France de Poitiers. Le projet « pendule étrange » questionne les relations complexes entre…
Fabrique des Arts
Publié le
Christian Delécluse en résidence

Nous accueillons en résidence du 26 avril au 12 mai, Christian Delécluse, artiste en art numérique. L’occasion de finaliser son projet « pendule étrange » initié en février à l’espace Mendès France de Poitiers.

Le projet « pendule étrange » questionne les relations complexes entre les êtres, à travers deux objets aimantés qui composent une chorégraphie faite d’attirance et de répulsion. Il s’inspire de la figure de Thomas Edison, dont le désir fut à la fois investi dans des développements industriels (la fondation de ce qui deviendra General Electric) et les sciences occultes (son travail sur le nécrophone par exemple). Ce projet prolonge ainsi l’expérience du pendule de Foucault (expérience qui a révolutionné nos représentations du monde en faisant la démonstration du fait que la Terre n’est pas au centre de l’Univers) en faisant la démonstration poétique de la matière noire qui composent nos désirs.

Christian Delécluse est en dialogue avec Roland Lehoucq, directeur de recherche au CNRS et président du festival des utopiales, sur l’importance du pendule dans l’histoire des sciences, avec Frédéric Poidevin, chercheur à l’institut d’astrophysique des Canaries, sur les découvertes récentes en gravité relativiste et la matière noire, et avec Mathilde Galinou, chercheuse sur les liens entre la magie et les arts plastiques.