L'économie collaborative, l'économie circulaire, le troc ou l'échange entre particuliers connaissent un essor fulgurant ces dernières années. 

 

Ces économies sans être réellement nouvelles dans leur forme sont boostées par les innovations numériques, par de nouvelles nécessités économiques et par un retour des aspirations individuelles et collectives. La confiance est un ingrédient essentiel du fonctionnement de l'économie collaborative et ce d'autant plus qu'il existe rarement un contrat explicite entre les fournisseurs et les clients. Voir l'autre comme une solution plutôt qu'un inconnu fait partie du pari. L'ambition de la MAIF est d'accompagner cette économie naissante en jouant auprès d'elle un rôle de pédagogue et de soutien.

Quand tout se passe bien, c'est génial. Quand des accrocs ou de mauvaises surprises font leur apparition, vers qui se retourner ? Les plates-formes numériques qui mettent en relation les personnes sont-elles toutes équivalentes en termes de protection des consommateurs ? Quel est le contrat qui s'applique ? 

La Fondation MAIF finance une recherche, pilotée par le Centre de Recherche Droits et Perspectives du Droit  de l’Université de Lille, pour éclairer ces questions essentielles,  Les chercheurs ont conçu un petit questionnaire pour mieux cerner les pratiques et les attentes des protagonistes de l'économie collaborative, qu'ils soient fournisseurs de biens ou de service ou consommateurs.

En savoir plus sur le projet

Comme vous êtes déjà ou serez prochainement un utilisateur d'un service de l’économie collaborative (ex : covoiturage, échanges de biens, locations entre particuliers, etc.), nous vous remercions de prendre une ou deux minutes pour répondre anonymement à ce questionnaire et de faciliter ainsi le travail de nos chercheurs. Merci pour votre aide !

Accéder au questionnaire 
 


Découvrez aussi le premier numéro de la revue juridique de l’économie collaborative ici